[A propos du thème – N°1]

Errer n’est pas chose aisée. Mais comment concevoir l’Imaginaire sans cette fertile errance? Le premier numéro de la Revue du Faune se devait d’être l’amorce d’un cheminement sans but défini, sans but autre que le plaisir de faire vivre un univers, une certaine conception de la réalité.

Errer par ses états d’âmes
Errer du fait de sa destinée
Errants, dépourvu de toutes attaches
Errants, maudits par le sort
Errer sans vie
Errer pour disparaître, fuir ou vivre

Et si nous (ré)apprenions à nous perdre? L’univers des possibles découle de l’Errance que vous, auteurs, illustrateurs, occasionnez par vos œuvres.

L’Errance comme ligne de mire…

Le FAUNE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s